Une contribution essentielle

Bénévoles

Quelque que fut leur cadre de vie, Jacques et Gisèle se sont toujours profondément impliqués dans des oeuvres ou missions visant essentiellement à rendre plus agréable la vie de leurs contemporains.

Je soulignerai ici essentiellement Récré-eau des Quinze, mais ce n'est là que l'un des fleurons de leur généreux bénévolat.
Il y a eu en effet des investissements que je connais;
d'autres que je soupçonne;
certains que je ne connais pas du tout;
et enfin pour paraphraser: "il y en a eu que je savais que je ne les connaissais pas
et finalement d'autres que j'ignorais que je ne les connaissais pas!!"

Démiurge

L'existence même de Récré-Eau-des-Quinze est essentiellement due à Jacques; il en est l'incontestable Démiurge.
Projet longuement mûri d'un réseau de sentiers épousant totalement le cours de la rivière des Quinze.
Cette dernière, réservoir d'énergie à la fois électrique et psychique, accompagne ainsi le promeneur, lui offrant à chaque détour une nouvelle perpective, parfois fougueuse mais la plupart du temps calme et étale.
La réalisation de ce projet a naturellement nécessité la participation d'Hydro-Québec et de tout un contingent enthousiaste et motivé de participants, bénévoles ou salariés.
Le produit (jamais final) est actuellement largement à la hauteur des espérances de son génial instigateur qui, il est bon de le rappeler ici, a reçu le prix:
d'Action Bénévole Québec.

Curieusement, ce sont 3 compagnons de randonnée qui, avec des résultats différents ont été les créateurs de 3 sites de promenade dans la région. Qu'il me soit donc permis d'évoquer ici, outre Jacques, José Mediavilla avec les sentiers Opasatica et un certain Joseph Jacob dans les Monts Kékéko.

On ignore actuellement à qui la gestion du Paradis a-t-elle été confiée.
Nous espérons que Saint Sylvestre ou St Sylvain en ont actuellement la haute responsabilité, ce qui nous permettrait d'envisager, surtout à l'époque du Métavers, un éden du randonneur qui pourrait ma foi pas mal ressembler à l'Abitibi-Témiscamingue.

Jacques, envoie-nous une carte Topo
qu'on se fasse une petite Rando...

Joseph Jacob